Drayer: Comment les Mariners sont passés du bord du gouffre à l’équipe la plus chaude de la MLB en un mois

Vous savez que vous êtes dans une très mauvaise position avec votre base-ball lorsque la toute première pensée que vous avez lorsque vous vous réveillez le matin est : “Je ne vois plus cette infraction.”

Vous êtes dans une position encore pire si c’est votre travail.

Oui, nous sommes ici. J’aurais aimé encercler la date sur le calendrier.

Dooley: Croyez aux Mariners – contrairement à 21, il y a plus que de l’espoir

Je suis presque sûr que le matin d’horreur est arrivé au moment où les Mariners ont reçu les Anges à la mi-juin. L’excitation pour les Mariners de voir enfin les Angels, qui menaient toujours Seattle au classement malgré un refroidissement après un départ de 24-13, a cédé la place à la déception d’un baseball misérable cette semaine-là, l’équipe perdant sept matchs sur huit. perdu, étant en lock-out dans quatre – quatre ! – les leurs.

Bonjour point bas. Le 19 juin, l’équipe a trouvé 10 matchs sous 0,500, la perspective d’objectifs d’après-saison étant à ce moment-là réduite à un discours idiot. Heureusement, le 20 juin était un jour férié. Le lendemain, une nouvelle série débute à Oakland. Mes perspectives ce matin-là, pas beaucoup mieux, avec la première pensée, ‘De quoi diable vais-je parler aujourd’hui ?’

Les temps désespérés appellent des mesures désespérées, et pour la partie de discussion de l’émission d’avant-match ce soir-là, je suis allé à l’ancienne veille que je déteste utiliser: la “Apollo 13 Roundtable”, en s’appuyant sur la ligne d’Ed Harris dans le film lorsque le chaos se déchaîne. , mettant en vedette une fusée qui a subi une panne catastrophique après une panne catastrophique qui a rendu le retour des trois astronautes à bord apparemment impossible :

“Qu’est-ce que nous avons sur ce vaisseau spatial qui est bon?”

En fin de compte, pour les engins spatiaux et les clubs de balle, juste assez.

Les Mariners ont défait les A’s 8-2 ce soir-là. Taylor Trammell, Julio Rodríguez, Jesse Winker et Eugenio Suárez sont tous allés en profondeur. Cal Raleigh a atteint la base en toute sécurité quatre fois. Marco Gonzales a lancé sept manches avec une balle de deux points et après avoir raté près de deux ans en raison d’une blessure, le releveur Ken Giles est revenu sur le terrain et a reçu l’atterrissage en douceur du lanceur à la neuvième manche avec une avance de six points. C’était le premier match d’un road trip impliquant les familles des Mariners, et ce n’était qu’une de ces victoires de bien-être qu’ils avaient eues depuis des lustres.

“Ça fait du bien et c’était difficile”, a admis l’entraîneur des Mariners Scott Servais après le match. “J’espère que nous allons construire là-dessus.”

Est-ce que gagner 21 de vos 24 prochains travaux, sauter?

Ce fut une course décente et ridiculement amusante à regarder.

Le lendemain, les Mariners ont frappé deux circuits consécutifs avec deux retraits dans un rire de 9-0 qui a stupéfié même le plus grand fan des Mariners.

“J’étais choqué!” s’est exclamé Servais (en plaisantant, je pense) lors de sa rencontre d’après-match avec les médias. “J’ai regardé le ciel et j’ai dit : ‘Enfin !’ Ça fait un moment que je n’ai pas vu ça (Jesse) Winker m’a regardé et m’a dit : “Êtes-vous heureux ?” Et j’ai dit que j’étais sous le choc. Je suis extatique maintenant, mais tant mieux pour toi.

S’il n’est pas surpris, peut-être stupéfait décrirait le mieux le manager et tous les autres qui ont vu AJ Puk se lancer sauvagement dans les points égaux et gagnants le lendemain. Juste comme ça, une petite séquence de trois victoires consécutives et à Anaheim où la victoire s’est poursuivie, et une opportunité pour Servais s’est présentée. Un bon manager expérimenté m’a un jour fait remarquer que le meilleur moment pour pousser et demander plus n’était pas quand une équipe était stupide, mais quand elle se débrouillait bien.

Servais a eu cette chance face aux Angels.

“Vous ne vivez pas souvent pour parler de laisser 16 sur la base et de gagner un match de balle”, ont été ses premiers commentaires après la quatrième victoire consécutive des Mariners.

Il a ensuite crédité l’enclos des releveurs pour ce qu’il a fait, Suárez pour une adaptation dans le jeu, puis Winker pour avoir pris de l’ampleur au marbre. Cependant, son dernier commentaire et le plus gros point à retenir du match remontent à la bataille en cours des Mariners avec les coureurs en position de marquer.

«Une partie de l’attaque consiste à marquer des points et à faire venir des gars. Je n’arrive pas à croire qu’on ait laissé 16 hommes sur la base et qu’on ait quand même gagné. Nous devons nous améliorer.”

Le lendemain, une autre victoire et un autre accent mis sur la bonne chose à faire au marbre.

“Nous avons vu Logan (Gilbert) plus pointu”, a ouvert Servais dans son commentaire après le match. “Je vais continuer à en parler, mais nous aurions pu faire mieux avec des coureurs en position de marquer.”

Les Mariners gagneraient une bagarre le lendemain, mais perdraient trois des six matchs suivants. Se replier à ce stade aurait pu être le KO de la saison. Aller de l’avant pourrait leur donner une chance. La sagesse conventionnelle était qu’ils devaient se rapprocher le plus possible de 0,500 lors de la pause des étoiles pour garder leurs espoirs réalistes en séries éliminatoires. Option 3, un élan historique vers la paix. Je suis à peu près sûr que personne qui couvrait ou suivait l’équipe n’avait cela sur sa carte.

Cependant, je pense que nous avions la formule. Pour en revenir à cette table ronde Apollo 13 sur la recherche du bien, il s’avère que contrairement aux années précédentes, lorsque j’ai eu recours à ce sujet, il y avait beaucoup de bien.

Rick Rizzs, la voix des Mariners, a souligné le bilan des gars amenés de l’extérieur. Le producteur / ingénieur / annonceur Gary Hill a souligné la rotation de départ et comment à ce moment-là, il semblait que l’enclos des releveurs s’était stabilisé et que Diego Castillo avait trouvé sa position. L’animateur de radio et de télévision de M., Dave Sims, a souligné un calendrier favorable qu’ils étaient sur le point de commencer.

Nous avons ensuite examiné les principaux axes d’amélioration.

Rizzs a estimé que la clé devenait plus agressive, comme ils l’ont fait plus tôt ce mois-ci avec l’as des Astros Justin Verlander. Mettez la balle en jeu, faites-le mieux avec deux coups. Gary a souligné que les trois frappeurs qui ont réussi, JP Crawford, Ty France et Rodríguez, avaient besoin d’aide. Le line-up a dû être rallongé. J’ai vu une violation qui était urgente. Essayez de ne pas en faire trop. Faites confiance à ce que vous avez et peut-être qu’ils trouveront une partie de cette magie de la route.

Tout y était bien. Et tu sais quoi? Ils savaient.

Fin mai et début juin, j’ai quitté le club-house en secouant la tête à plusieurs reprises. Comment les perspectives des Mariners pouvaient-elles être si optimistes après de vilaines pertes ? Comment ont-ils jamais pu croire qu’ils étaient au bon endroit alors qu’ils creusaient un trou de plus en plus grand ? Comment pouvaient-ils être si confiants qu’ils pourraient faire ce qu’ils ont fait lors de leur saison de 90 matchs l’an dernier ?

J’ai entendu cela maintes et maintes fois : est-ce que quelqu’un sait que nous sommes en juin ?

Je n’étais pas le seul à me poser la question.

“C’est essentiellement ce que c’était”, a déclaré le joueur de deuxième but / voltigeur Adam Frazier.

« C’était à la mi-juin et nous étions toujours dans cette ornière. Les gars ont définitivement dit que nous avions traversé cela l’année dernière, mais vous savez que ce n’est pas le cas”, a-t-il déclaré en riant, faisant référence à sa présence dans la Ligue nationale en 2021. “Les quatre autres nouveaux gars ne l’ont pas fait.” Vous ne pouviez que les prendre au mot. À un moment donné, vous devez mettre votre argent là où se trouve votre bouche, et jusqu’à présent, ils ont eu raison. Nous avons encore un long chemin à parcourir, alors match par match et continuez à vous amuser.”

Une leçon importante que je retiendrai cette saison est qu’une période d’adaptation peut être très réelle pour un club jeune ou qui a fait un nombre important d’ajouts. Les Mariners 2022 appartiennent aux deux catégories. Je m’attendais à ce que cette équipe se mette au travail sans entraînement de printemps. Cette attente n’était peut-être pas juste. Peut-être que certains dans ce club-house avaient cette attente, et peut-être que cela a contribué à une partie de la bataille, d’autant plus que des joueurs clés ont été perdus à cause de blessures.

Une citation importante sur laquelle je reviendrai de la première mi-temps vient de Dylan Moore dans son entretien avec moi à la radio après la victoire n ° 4 dans la séquence de 14 victoires consécutives des Mariners.

“Tout le monde joue le meilleur type de baseball auquel il peut jouer”, a-t-il déclaré. “Tout le monde a des compétences uniques avec lesquelles ils apparaissent sur le terrain, et quand il y a des gars, tout ce que vous avez à faire est d’essayer de ne pas en faire plus que vous ne pouvez. Vous êtes dans la cour des grands pour une raison. Tu frappes bien. Nous sommes les meilleurs des meilleurs et vous devez savoir que vous devez avoir cette mentalité, et je pense que ces gars-là l’ont aussi. Nous avons un groupe qui nous prépare au succès à cet égard. C’est excitant. C’est un baseball que nous savions que nous pouvions jouer, nous devions juste le trouver un peu et j’espère que nous pourrons le faire durer le plus longtemps possible.”

Faites votre travail et faites confiance aux gens qui vous entourent. Peu importe qui est sorti. Lorsque cette violation clique, c’est ce que nous voyons. Ceci est peut-être mieux illustré par le fait qu’au cours de cette séquence de 14 victoires consécutives, la plus longue de l’histoire de la MLB à entrer dans une pause All-Star, neuf joueurs différents ont des points produits gagnants.

“La façon dont nous nous sommes réunis, en étant connectés, c’est la clé pour nous”, a déclaré Rodríguez sur le terrain après la victoire n ° 14 de dimanche. “Je pense que c’est pourquoi nous jouons comme nous jouons parce que nous nous faisons confiance, nous nous faisons confiance et nous nous battons et nous gagnons.”

Un grand mérite revient au personnel de départ pour avoir adapté ses ajustements plus rapidement et porté l’équipe au fur et à mesure que l’attaque s’installait. L’enclos des releveurs a également fait sa part. L’attaque, eh bien, ça a pris du temps, mais ce qu’on a gagné en apprenant qu’ils pouvaient survivre sans un Mitch Haniger, un Kyle Lewis et même un Ty France (et encore moins les trois suspendus) pendant un certain temps dans le futur doit s’avérer inestimable. .

“Je vais être honnête, nous sommes assez dangereux”, a déclaré la France à propos d’une faute qui a placé le troisième meilleur wRC + de la Ligue américaine depuis le 21 juin. “Je ne pense toujours pas que nous ayons atteint notre meilleure ligne offensive. Nous commençons à nous assembler, nous jouons du bon baseball, mais il y a encore beaucoup de matchs où les lanceurs doivent nous porter. Je pense qu’une fois nous sommes en pleine forme, en parfaite santé, c’est l’un des meilleurs du baseball.”

Cette attaque et le reste de l’équipe seront mis à l’épreuve en seconde période alors qu’ils affronteront deux des trois meilleures équipes de baseball, les Astros de Houston (59-32) et les Yankees de New York (64). -28), dans 13 de leurs 20 premiers matchs après la mi-temps.

C’est un test sur lequel ils travaillent. Et contrairement à il y a un mois, après ce que nous avons vu arriver à ce groupe ? Un à attendre avec impatience.

En savoir plus sur les Mariners de Seattle Sports

• Home Run Derby Primer : Julio Rodríguez des Mariners dans un peloton de 8 joueurs
• Les marins tirent le HS SS Cole Young et son « beau swing » 21e au total
• Les marins prennent le coin du collège IF, lanceur HS avec une paire de choix pour le deuxième tour
• Stecker : la reconstruction des Mariners est terminée – il ne leur manquait que Julio Rodríguez
• Ty France a finalement nommé un All-Star pour remplacer Mike Trout
• Sam Haggerty des Mariners a offert le plus gros cadeau à Rick Rizz pour un annonceur
• Mariners OF Check-In : le nouveau point de vue de Winker, le dernier sur Lewis et Kelenic
• Dipoto des marins à la recherche d’aide pour le tangage, ouvert au commerce pour “l’impact”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *