Anita Baker donne un doux amour à LCA lors du retour à la maison très attendu de Detroit

Il n’y a pas si longtemps, les chances semblaient minces de revoir Anita Baker sur une scène de Detroit.

La chanteuse locale a cessé de tourner en 2013, annonçant sa retraite quatre ans plus tard et organisant une série de dates d’adieu avant que la pandémie ne frappe. Jusqu’à vendredi soir, Baker n’avait pas joué ici depuis plus de dix ans.

Ainsi, sa visite à la Little Caesars Arena, où elle s’est produite vendredi devant une foule captivée et à guichets fermés qui s’accrochait à chaque syllabe, était comme la cerise sur le gâteau de la célèbre carrière de la chanteuse. Et cela a aidé à remettre l’histoire en ordre.

Dans un spectacle de 90 minutes rempli de ses succès R&B jazzy emblématiques, Baker a profondément changé les choses dans la grande arène, montrant que sa voix immédiatement reconnaissable reste puissante.

C’était une affaire de classe avec des moments de magie, même si elle vacillait et devenait maladroite entre les chansons – un étrange ton d’incertitude de la part d’un artiste dont les compétences musicales sont clairement intactes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.