Récapitulatif de “RuPaul’s Drag Race All Stars”, saison 7, épisode 11

Course de dragsters n’est pas étranger à une torsion. De la combustion de calories (LollapaRuza) au chargement de glucides (“c’est du chocolat”), RuPaul a à peu près tout essayé pour créer des moments viraux et maintenir l’intérêt pour une émission qui marathonise depuis plus d’une décennie. Et avant de détruire le très concept d’une torsion, rappelez-vous que certains d’entre eux fonctionnent assez bien. Toutes les étoiles 2 est considéré comme l’un des (sinon la) le meilleur que la franchise a à offrir, et il est sûr de dire que c’est plus qu’un peu en raison d’un virage précoce qui a remanié tout le format de la saison. Et même si l’avant-dernière tournure de cette saison All-Winners ne restera pas dans l’histoire comme l’une des meilleures, je pense qu’elle a inutilement mauvaise presse.

Pour le dernier défi de la saison, nous revenons à un incontournable des All-Stars : le Variety Extravaganza (né “le Talent Show”). Cette fois, chaque reine choisit un organisme de bienfaisance à soutenir avec une chance de gagner un salaire de 30 000 $. Oui bien sûr! Bien que ce défi soit devenu plus une démonstration des talents de producteur de DJ Mitch Ferrino ces dernières années qu’un moyen pour les reines de mettre en valeur un talent sous-utilisé ou unique, je pense que c’est néanmoins un point positif pour le spectacle. Après tout, comment aurions-nous autrement expérimenté le morceau de création parlée emblématique de Tatianna ou les impressions ingénieuses de Derrick Barry? En effet, le Variety Extravaganza doit rester. Mais avant que les reines ne se mettent au travail pour nettoyer les perruques, programmer les répétitions des danseurs et réchauffer leurs cordes vocales, Ru The Gag annonce : Ce défi vaut trois étoiles pleines. Dès que le clip avec cette annonce a été mis en ligne, Twitter s’est indigné. « Rigga Morris ! » Ils ont pleuré et ont emprunté le vieil adage d’Alyssa Edwards. Et il y a quelque chose là-dedans : en faisant de ce défi une valeur de trois semaines de compétition, il est désormais pondéré de telle manière que les reines qui gagnent se voient garantir une place dans le top quatre, quel que soit leur nombre d’étoiles jusqu’à présent. Plus particulièrement, notre seule concurrente une étoile, Shea Coulée, est de retour dans la course. À première vue, je ne suis pas aussi indigné par cette tournure des événements que ma cohorte Internet. Cela met cet épisode en jeu pour à peu près tout le monde. Les reines à une et deux étoiles ont toutes une chance de se classer parmi les quatre premières; Trinity et Jaida, qui se considéraient fermées la semaine dernière, doivent maintenant se battre pour leur place, et Jinkx, eh bien, elle a mérité une petite pause. Prends une semaine de congé, bébé !

Ainsi, avec des incendies ravivés sous le cul de presque tout le monde, les reines se mettent au travail. Et quand je dis travail, je veux dire travailler. Pour le produit est sans aucun doute le spectacle de variétés le plus gros budget de Course de dragsters son histoire. Les danseurs ont des tenues assorties, des changements de costumes et une chorégraphie complète pour chaque chanson; les reines sont éclairées par des gobos spéciaux et flanquées de machines à brouillard. Outre la valeur de production, le contenu est celui d’un produit assez typique Course de dragsters Variety Show, qui est assez génial! Les réalisations de personne ne portaient, et les hors concours sont vraiment remarquables.

Commençons par les filles du mégamix – Yvie, The Vivienne, Trinity, Jaida et Shea – chacune synchronisant une chanson originale. La popularité de ce format est parfaitement logique, car il touche à trois piliers déterminés de la communauté drag : la synchronisation labiale, l’autopromotion et le contournement des lois sur le droit d’auteur musical. Les cinq reines sont de grandes interprètes et ont créé des chansons correspondant à leurs forces individuelles. Yvie lance le sien avec un switcheroo efficace et bien fait où elle fourre son corps souple dans une valise, la Vivienne se vante la Diane Warren en tant qu’auteur-compositeur de sa chanson, Trinity’s a une valeur de production digne de Vegas, et Jaida s’appuie sur le charisme, l’humour et la sympathie. Mais le truc de Shea ? Talent pur. Avec une performance magistrale canalisant les talents de fanfaronnade et de danse de Michael et Janet, Shea étourdit cette semaine. Je pense que c’est en partie pourquoi il m’est difficile d’être en colère à l’idée que l’épisode soit “truqué”. Si les performances avaient été plus rapprochées, ou si Shea ne se démarquait pas celui-ci beaucoup, cette semaine aurait certainement semblé être une tentative brutale dans le top quatre au gré du producteur. Mais karité a fait exceller. Elle utilisé pour être meilleur. À tout le moins, elle méritait indéniablement sa victoire cette semaine, ce qui l’a amenée à remporter deux défis avec la moitié de la distribution.

Parlons ensuite des reines qui ont pris des risques (relatifs) avec le format : Raja, Jinkx et Monét. Si les chansons originales ont plus de mal à se faire remarquer, elles sont aussi une valeur sûre. Mais si vous prenez un grand swing comme ces trois-là, vous risquez un reniflement tout aussi important. C’est peut-être la convivialité du montage et le talent des gagnants, mais il n’y avait pas de gadgets dans cet épisode ! Comme un bel hommage à son héritage sud-asiatique, Raja nous captive avec une performance traditionnelle de danse balinaise, et Jinkx chante une chanson originale mignonne et kitsch qui démontre son aisance derrière un micro et ses prouesses en tant que reine de cabaret. Mais la vedette de ce groupe doit être Monét. Et encore une fois, le facteur distinctif est le talent pur. Monét a tristement chanté une fois auparavant Course de dragsterssur le spectacle de talents Toutes les étoiles 4. Autant dire que ça ne s’est pas bien passé et Monét a tout fait pour prendre ses distances depuis. Mais maintenant, elle est de retour et elle a renversé le scénario. Ou plutôt : le registre des électeurs. Au lieu d’atteindre une voix de fausset féminine, Monét embrasse son statut de basse profonde puissante et de formation classique et nous étourdit avec une aria italienne habilement interprétée. C’est un arc de rédemption parfait d’elle Toutes les étoiles 4 trébucher et une victoire finale dans cette émission de variétés. Bravo, Monnet.

En fin de compte, la plus grande peur apparente de Twitter se réalise, et Shea assure en effet sa place dans le top quatre, avec Monét, Jinkx et Trinity. Jaida, autrefois considérée comme sûre, a malheureusement été reléguée à la deuxième place par décret royal par le meilleur revenu Monét X Change. Mais pour autant que Course de dragsters vols, je ne pense pas que Jaida restera dans l’histoire. Au niveau des étoiles, la torsion semble flagrante, à la fin de la journée, Shea et Jaida ont remporté deux défis cette saison. En fin de compte, celle qui a vraiment souffert des bouffonneries de cette saison était The Vivienne, la seule reine avec trois victoires au défi qui n’a pas fait partie des quatre premières. Et à en juger par l’expression de son visage, elle en est assez énervée aussi. Mais rassurez-vous, Monét et Shea sont là pour dissiper tout doute sur leur présence dans le top quatre, et ils la synchronisent avec “Supernova” de Kylie Minogue. C’est une réalisation exceptionnelle de la part d’eux deux, et cela me donne l’espoir d’une synchronisation labiale ultime et mémorable de l’épisode final. Shea gagne d’un cheveu, et il ne reste plus que RuPaul à annoncer une dernière tournure. Une synchronisation labiale secondaire aura également lieu la semaine prochaine, les quatre dernières reines ayant la chance de concourir pour gagner un prix en espèces de 50 000 $. Pas trop mal!

Et juste comme ça… nous sommes à la finale, les amis !! La semaine prochaine s’annonce pleine de cascades, d’astuces, de jugements douteux, de tubes pop et de tweets insensés. Je ne peux pas attendre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.