Les robots ne prendront pas le contrôle de nos cuisines

Les robots ne vont pas retourner vos hamburgers de si tôt, déclare Chris Kempczinski, PDG de McDonalds.

“C’est génial pour faire les gros titres. Ce n’est pas pratique dans la grande majorité des restaurants”, a-t-il déclaré lors d’un appel aux résultats aujourd’hui (26 juillet). “L’économie ne va pas, vous n’avez pas nécessairement l’empreinte.”

Le président et chef de la direction de McDonalds a rapidement lu entre les lignes d’une question de John Ivankoe de JPMorgan sur la question de savoir si McDonalds avait “des investissements en capital ou en technologie”. [planned] cela vous permettra de réduire votre demande de main-d’œuvre dans les années à venir tout en améliorant le service client global.

Il a pris la parole lorsque Kevin Ozan, directeur financier de McDonald’s, a déclaré aux investisseurs qu'”il y a des pressions sur les coûts, tant du côté des matières premières que du côté de la main-d’œuvre… nous assistons probablement à un peu plus de 10 % d’inflation de la main-d’œuvre en ce moment”.

En 2019, le Wall Street Journal a annoncé que McDonalds testait le service au volant à commande vocale et les friteuses robotisées dans le but de rationaliser le menu et les opérations pour accélérer le service. Un suivi le mois dernier dans The Street a suggéré que McDonalds voulait des systèmes de reconnaissance vocale avec une précision de 95% avant que sa commande vocale automatisée dans le service au volant ne soit déployée plus largement, après que les tests aient montré une précision de 80%.

Les robots de cuisine McDonalds « ne constituent pas une solution large »

Le PDG a pris la parole alors que McDonalds a déclaré que les ventes numériques (provenant de l’application mobile et des kiosques numériques en magasin) au deuxième trimestre de l’entreprise ont dépassé 6 milliards de dollars pour la première fois sur les six principaux marchés de l’entreprise.

La numérisation de la façon dont les clients commandent leur nourriture est depuis longtemps évidente pour les convives, qui sont de plus en plus passés de passer leurs commandes à un comptoir avec du personnel à exploiter leurs choix dans des kiosques numériques.

L’automatisation potentielle des cuisines de McDonald’s fascine depuis longtemps les analystes décrivant des flippers robotisés pour hamburgers, des rouleaux d’emballage et des cuillères à frites. Mais le PDG Kempczinski a déclaré que ce n’était pas à l’horizon : “Il y a beaucoup d’investissements dans les infrastructures à faire autour de votre service public, autour de votre CVC. [heating, ventilation, air conditioning] systèmes. Vous ne verrez pas cela de sitôt comme une solution globale ».

Dans le cadre du plan stratégique « Accelerating the Arches » de McDonalds pour 2020, la société (qui a déclaré aujourd’hui un bénéfice net trimestriel de 1,1 milliard de dollars, une baisse de 46 % d’une année sur l’autre en raison d’un coup dur de la vente de ses opérations russes) a déclaré qu’il prévoyait de “doubler” sur ce qu’il appelle “les 3 D – numérique, livraison et service au volant”.

Lucy Brady, responsable de l’engagement client numérique de l’entreprise, a confirmé en 2020 que McDonalds “continue d’investir plus d’un milliard de dollars dans la technologie par an” – mais les transformateurs d’aliments McDonalds ne semblent pas être au menu pour l’instant. Au lieu de cela, les dépenses se sont concentrées sur des initiatives telles que l’application MyMcDonalds pour le moteur de croissance de l’expérience numérique. Cela avait aidé l’entreprise à lancer des programmes de fidélité sur plus de 40 marchés d’ici la fin de 2021.

Cela comprenait “21 millions de membres actifs gagnant des récompenses rien qu’aux États-Unis”, indique le rapport annuel.

McDonalds a déclaré un chiffre d’affaires total (y compris par les franchisés) de 112 milliards de dollars en 2021, pour un chiffre d’affaires attribuable à l’entreprise elle-même de 23,2 milliards de dollars. En 2020, elle a nommé son premier Chief Customer Officer – Manu Steijaert – pour diriger une nouvelle équipe d’expérience client axée sur les données tout en poursuivant sa campagne de numérisation. Sur les six principaux marchés, plus d’un quart des revenus, soit 18 milliards de dollars, provenaient des canaux numériques en 2021 ; une augmentation de 60% par rapport à 2020.

Le PDG de McDonalds, Chris Kempczinski, a déclaré aujourd’hui : « Nous avons parlé du numérique comme d’un voyage de plusieurs années, mais je suis incroyablement encouragé par ce que nous voyons dans le numérique. Pour vous donner une idée de ce que je pense être l’opportunité, si vous regardez l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Chine, je veux dire que le numérique représente plus de la moitié des revenus sur ces marchés. Dans le cas de la Chine, cela représente plus de 80 % du chiffre d’affaires sur ces marchés…. nous commençons à voir les avantages.

Il a ajouté: “Nous devons juste aller plus fort et plus vite.”

D’autres priorités stratégiques et pépites révélées lors de l’appel aux résultats du deuxième trimestre de McDonald’s étaient que la société voyait une “opportunité importante pour nous d’améliorer notre portefeuille de poulets”.

Le cabinet de recherche Forrester estime que 12 millions d’emplois seront perdus à cause de l’automatisation d’ici 2040, bien qu’il affirme que ces pertes seront compensées par neuf millions de nouveaux emplois, y compris ceux dans la gestion des robots.

Les ambitions numériques de Nike répondent aux problèmes de la chaîne d’approvisionnement alors que les mondes se heurtent

Leave a Reply

Your email address will not be published.