Des astronomes imaginent la toile de naissance d’étoiles d’une nébuleuse cosmique de la tarentule

Une image composite de la région de formation d’étoiles 30 Doradus – également connue sous le nom de nébuleuse de la tarentule – révèle des régions de gaz froid qui pourraient s’effondrer pour former des étoiles. Crédit : ESO, ALMA (ESO/NAOJ/NRAO)/Wong et al., ESO/M.-R. étude Cioni/VISTA du nuage de Magellan.)

Une image récemment publiée de 30 Doradus, également connue sous le nom de nébuleuse de la tarentule, révèle de minces brins de gaz ressemblant à une toile d’araignée révélant une bataille dramatique entre la gravité et l’énergie stellaire qui pourrait donner aux astronomes une idée de la façon dont les étoiles massives ont formé cette région de formation d’étoiles et pourquoi ils grandissent encore, nés dans ce nuage moléculaire.

L’image haute résolution de la nébuleuse de la Tarentule, située à 170 000 années-lumière de la Terre, se compose de données collectées par l’Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA). Située dans le Grand Nuage de Magellan, une galaxie satellite de la Voie lactée, la nébuleuse de la Tarentule est l’une des régions de formation d’étoiles les plus brillantes de notre arrière-cour galactique. C’est aussi l’une des plus actives en termes de naissance de nouvelles étoiles, dont certaines ont des masses supérieures à 150 fois celle du Soleil. Au cœur du Grand Nuage de Magellan se trouve une pépinière stellaire qui a engendré 800 000 étoiles, dont un demi-million sont des étoiles chaudes, jeunes et massives.

Leave a Reply

Your email address will not be published.